CATELLA Philippe Expert Judiciaire à MONTELIMAR (26200), Expert Judiciaire Philippe MONTELIMAR MONTELIMAR Inscrit sur la Liste des Experts de la Cour d’Appel de GRENOBLE, & Experts Judiciaires du Tribunal d’instance, du Tribunal de Grande Instance

Rechercher par :
Nom / Cabinet / Dominance / Spécialité / N° RCS / Siret / Autre…

Philippe CATELLA Expert Judiciaire
Expert Judiciaire
Langues : Anglais

Date de nomination : 04/1985
Anniversaire: (J-275) Anniversaire: (J-275)


Fiche mise à jour le 05/08/2015

CATELLA Philippe

Expert Judiciaire à Montelimar

  • F-01.15 Médecine interne, gériatrie et biologie du vieillissement


Adresse : 9 Avenue De Gaulle - MONTELIMAR

Spécialité juridique: F-01.15 Médecine interne, gériatrie et biologie du vieillissement

N° TVA intracommunautaire: FR 27 333 379 790 Voir la fiche RCS
Téléphone
Tél. bureau  
08 90 11 58 34
Fax  
Afficher le Numéro
SMS ENVOYEZ UN SMS Annuler

Le numéro de téléphone mobile de ce professionnel n’a pas été renseigné.


Veuillez le contacter par téléphone ou par email (si disponible)

CATELLA Philippe s'est enregistré auprès du tribunal de commerce de Grenoble en 1985, il exerce sous la forme juridique Exercice libéral, et est immatriculé avec le code 8621Z qui correspond au secteur Activité Des Médecins Généralistes - Expert Judiciaire voir k-bis.
Ce professionnel exerce au sein de CATELLA Philippe -- Bureau d’Experts Judiciaires.
Afficher Renseignements Commerciaux / Société

Adresse Professionnelle :
9 Avenue De Gaulle 26200 Montelimar
Bureau d’Experts Judiciaires :
Instances Principales :
Tribunal de Grande Instance Tribunal d'Instance Cour d'Appel Cour d'Assises Tribunal de Commerce Tribunal Administratif Tribunal des Affaires de Sécurité Sociale Conseil de Prud'Hommes Cour Administrative d'Appel Tribunal de Police Tribunal Paritaire des Baux Ruraux Chambre des Experts Conseil d'état Cour de Cassation Tribunal de Proximité

Lieux d'exercices

Adresse principale :

CATELLA Philippe à MONTELIMAR

9 Avenue De Gaulle 26200 Montelimar

« Il vaut mieux n’avoir pas la vue si bonne et si pénétrante dans la discussion de ses droits, de peur d’y découvrir trop de justice ou l’inverse. » Balzac