BOUROKBA Naceureddine Expert Judiciaire à GARCHES (92380), Expert Judiciaire Naceureddine GARCHES GARCHES Inscrit sur la Liste des Experts de la Cour d’Appel de PARIS 1ER ARR., & Experts Judiciaires du Tribunal d’instance, du Tribunal de Grande Instance

Rechercher par :
Nom / Cabinet / Dominance / Spécialité / N° RCS / Siret / Autre…

Naceureddine BOUROKBA Expert Judiciaire
Expert Judiciaire
Langues : Anglais

Anniversaire: (J-343) Anniversaire: (J-343)


Fiche mise à jour le 11/08/2015

BOUROKBA Naceureddine

Expert Judiciaire à Garches

  • G-01.04 Médecine légale du vivant, Dommage corporel et traumatologie séquellaire


Adresse : 104 Boulevard Raymond Poincaré - GARCHES

Spécialité juridique: G-01.04 Médecine légale du vivant, Dommage corporel et traumatologie séquellaire

Téléphone
Tél. bureau  
08 90 11 56 02
Tél. portable  
08 90 11 99 43
Fax  
Afficher le Numéro

ENVOYER UN SMS GRATUIT

SMS ENVOYEZ UN SMS Annuler

BOUROKBA Naceureddine s'est enregistrée auprès du tribunal de commerce de Paris 1er arr. en 2000, elle exerce sous la forme juridique Exercice libéral, et est immatriculée avec le code qui correspond au secteur voir k-bis.
Ce professionnel exerce au sein de BOUROKBA NACEUREDDINE -- Bureau d’Experts Judiciaires.
Afficher Renseignements Commerciaux / Société

Adresse Professionnelle :
104 Boulevard Raymond Poincaré Hôpital Raymond Poincaré Centre Médico Judiciaire 92380 Garches
Bureau d’Experts Judiciaires :
Instances Principales :
Tribunal de Grande Instance Tribunal d'Instance Cour d'Appel Cour d'Assises Tribunal de Commerce Tribunal Administratif Tribunal des Affaires de Sécurité Sociale Conseil de Prud'Hommes Cour Administrative d'Appel Tribunal de Police Tribunal Paritaire des Baux Ruraux Chambre des Experts Conseil d'état Cour de Cassation Tribunal de Proximité

Lieux d'exercices

Adresse principale :

BOUROKBA NACEUREDDINE à GARCHES

104 Boulevard Raymond Poincaré Hôpital Raymond Poincaré Centre Médico Judiciaire 92380 Garches

« Le législateur, en élaborant la loi, ne doit jamais perdre de vue l’abus qu’on peut en faire. » Victor Hugo